Zagora ...Femmes de draa...

Habillements de la femmes de draa

Les femmes portent la malhfa, ou izar. C’est un tissu léger de cinq ou six mètres de long dont s’enveloppe entièrement la femme. Elle ne comporte aucune couture et elle est maintenue au niveau de la poitrine par deux grosses fibules en argent et serrée à la taille par une ceinture en soie. .

Le khol pour ravivier le regard

La femme du Draâ porte aussi un voile, le gnaâe qui lui couvre la tête, une grande partie du visage et les épaules.Pour raviver son regard, la femme du Draâ utilise principalement du khôl. Ce produit est préparé à partir de morceaux d’antimoine pilé en poudre très fine. Sur les mains et les pieds, elle applique une pâte faite de feuilles séchées de henné, pilées avec du sel et de la pierre d’alun. Le lendemain de l’application, la coloration devient parfaite

 

le swak on dessine un trait rouge sur la lèvre

Le swak, de l’écorce de noyer est mastiqué pour fortifier les gencives et raviver leurs couleurs, avec le swak on dessine un trait rouge sur la lèvre inférieure pour rehausser le teint. La femme du Draâ utilise aussi le hargous, teinture noire corporelle ou bien le safran plutôt réservé aux fêtes célébrées dans le qsar. Elle parfume ses cheveux avec le khouad,mélangede henné, de clous de girofle et de bois de santal principalement. .

Les bijoux portés traditionnellement

Enfin, elle parfume son corps et ses vêtements en s’accroupissant au-dessus d’un brasero dans lequel elle a jeté un mélange d’encens, de clous de girofle, de bois de santal et de gomme arabique. Les bijoux portés traditionnellement dans la vallée sont essentiellement en argent et en corail, en ambre t en pierres.

 

Les bracelets en argent

Les bracelets en argent, lourds et épais qui pouvaient parfois servir de moyen de défense sont peu à peu abandonnés par les femmes, comme le N’bala, bracelet non fermé porté par les jeunes femmes. Les bagues sont toujours en argent, elles sont portées aussi par les hommes quand elles sont plus épaisses. Enfin les colliers, souvent réalisés par les femmes elles-mêmes et montées à partir de morceaux d’argent, de pierres semi précieuses ou de corail et de pierres précieuses si elles en ont les moyens. Leur situation maritale et sociale se comprend selon ce qu’elles portent sur elles.

                                      D'après: www.musee-arts-traditions-vallee-du-draa.com

Couché du soleil Feu du Désert Tizi n'tichka Bivouac Palmeraie Palmeraie Zagora Pilote vaissau du sahara
Tous droits réservés. visitzagora © 2010